Petites équivoques sans importance

Publié le par RanDom

C'est Tabucchi qui écrit :
" Malentendus, incertitudes, compréhensions tardives, inutiles regrets, souvenirs peut-être trompeurs, erreurs stupides et irrémédiables : les choses décalées exercent sur moi une attraction irrésistible, comme s'il s'agissait d'une vocation, une sorte de pauvre stigmate dépourvu de tout caractère sublime."

Et plus loin...
Ne pas se trouver à un rendez-vous,
dépenser plus que ce que nous avions,
oublier un engagement solennel,
lire un livre réputé excellent et qui se révélait au contraire d'un ennui mortel :
toutes les erreurs, les malentendus, les méprises qui survenaient dans notre vie étaient une petite équivoque sans importance
."

Moi aussi, j'ai la vocation des petites équivoques sans importance :

Pour commencer, j'étais trop jeune pour pleurer les cervicales de Battiston à Séville en 1982. Et me voilà trop vieux pour pleurer le coup de tête de Zidane en 2006 !

Je ne me souviens toujours pas si j'ai bien donné mes coordonnés à ma première amoureuse (après mon déménagement en 1992, elle ne m'a toujours pas recontacté).

Alors que je relève peu à peu la tête, il se met à pleuvoir !

Un professeur me raconte qu'il croyait saluer une mère d'élève avant de s'apercevoir qu'il ne s'agissait pas de la mère mais de l'élève...

Je lis un Maigret jusqu'au moment où je tombe sur le nom de Burma.

J'allume la télévision mais la télévision ne s'allume pas.

Le tonnerre gronde quand tu as le coup de foudre pour lui juste avant qu'il ne te présente sa superbe femme.

Les coups de klaxon : ce n'est pas pour un mariage, c'est pour ma façon de bloquer tout le carrefour.

Le copain me demande d'avoir peur de son chien qui ne mord que les gens ayant trop d'assurance. Ainsi s'excuser quand on marche dans sa crotte.

En voir de toutes les couleurs :
Aimer les nuances de bleu sauf celles qui s'imposent sur les drapeaux.
Aimer les nuances de rouge sauf celles qui coulent hors des veines.
Le père ébéniste qui ne dort plus depuis que son tout petit a peur du noir.

LISTE NON EXHAUSTIVE

Et toi, quelles sont tes petites équivoques sans importance ?
Fais moi part de tes commentaires !


Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lorange violette 27/09/2008 06:03

Ha j'en fais pas mal et quand on est comme ça, la liste n'est jamais exhaustive... C'est ce qu'on appelle les gens distraits? Dire pardon à un pilier qu'on télescope, ça devient d'un banal chez moi. Faut-il consulter? Je viendrai à votre cabinet mais pas pour me faire arracher une dent...

RanDom 27/09/2008 12:39


Point besoin de consulter ! Je ne reçois dans mon cabinet que les gens pour qui ce genre de mésaventures n'arrivent jamais. Le jour où ils sont confrontés à leur
premier échec, à leur premier chagrin, là c'est le drame ! Continue donc à télescoper régulièrement les piliers et salue-les pour moi : ce n'est pas de la banalité mais c'est au contraire ce qui
nous rend original... Pour ma part, ce sont les poignées de porte que mon bras droit aime cogner car je suis toujours trop pressé pour ouvrir les portes en entier...