Le bon, la brute et le nanar

Publié le par RanDom

On continue à l'appeler Trinita
Western parodique d'Enzo Barboni Clucher (Italie, 1972, 115 min)
Avec : Terence Hill et Bud Spencer.

Des numéros de clowns. Du cirque dans l'Ouest américain...
On est loin du western de John Ford.
Il y a tout de même quelques gags qui font rire... Ils sont tellement prévisibles qu'on rit encore plus ! Et puis ce soir-là, j'avais envie de rire, j'étais motivé.

Pour dire la vérité, j'avais déjà vu ce film par le passé, un lointain passé, au cours de vacances où les enfants ont  le droit de veiller tard. Devant la télévision, en famille, on riait bien en regardant les aventures de Terence Hill et Bud Spencer. Ils reproduisaient à l'écran nos épopées de cour de récré : les coups de poings, les pistolets, les jeux de mots et les blagues foireuses. Et eux faisaient ça dans un vrai décor de cinéma, sur leurs chevaux... Même les filles étaient jolies et tombaient forcément amoureuses du blondinet qu'on rêvait tous d'incarner ! Et ces cowgirls, on pouvait les embrasser, leur faire l'amour en rêve, comme ça, encore une fois "pour de rire", sans nous soucier de tout le reste, des responsabilités et de tout le tralala. Un simple fantasme du sud italien à l'ouest américain.
Ah le bon vieux film populaire des années 1970 : il créait des liens de complicité entre les membres de ma famille. Peut-être que les rires de mes parents, de mes grands frères, de mes oncles, des adultes, étaient forcés ; peut-être même riaient-ils avant les enfants rien que pour provoquer nos rires d'enfants...
Bref, un film-prétexte pour passer du bon temps ensemble.

Et ce soir-là, seul devant ma télé, j'avais envie de rire, j'étais motivé. Je me suis souvenu de quelques gags : je m'imaginais enfant, en train de découvrir le gag, et d'en rire à gorge déployée... Chaque fois, dans mon fauteuil, je me retournais... Je voulais voir rire les membres de ma famille, mes parents, mes grands frères, mes oncles... Mais j'étais seul en train de rire.

Je ne vais pas jouer au poor lonesome cowboy et pleurer aujourd'hui...
Je vais juste conseiller aux familles de se réunir et de regarder ce genre de films : pour rire ensemble en se tapant sur les épaules des uns et des autres... Cela crée de chouettes souvenirs... Il y a, comme ça, de bon westerns populaires !

Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article