Courir au bord de la Vienne : de la Font Pinot au pont Neuf

Publié le par RanDom

Voici la suite de mon article « Courir au bord de la Vienne : côté quai d’Auzette ».

Vous pouvez suivre mon parcours de course à pied et replacer mes photos dans leur contexte avec le plan et la vue aérienne proposés ici. Il fait très beau aujourd’hui. De belles promenades en perspective, ce dimanche.

 

Je reprends mon itinéraire au pont Saint-Martial, en rappelant que c’est le plus ancien pont de Limoges. Il fut reconstruit au XIIIe siècle sur des bases romaines du Ier siècle.


Sur les pavés du pont Saint-Martial, les semelles remontent le temps en traversant la Vienne. Nous sommes ici, jusqu’au pont Saint-Étienne, dans le domaine des Ponticauds. Et les habitants du coin, paraît qu’ils disent : « Si tu sei d’au pount, passo. Si tu n’in sei pas, a l’aigo » (Si tu es des ponts, passe, si tu n’en ai pas, à l’eau !). Vous comprendrez que je passe rapidement sur le pont sans trop me faire remarquer… Je n’habite ici que depuis trois ans ! Je découvre l’histoire de la ville mais n’en connais pas pour autant les mœurs des différents quartiers. Je n’ai retenu que la formule d’accueil : Chabatz d’entrar (alors finissons d’entrer).





La Font Pinot ressemble à une zone en friche. Il est vrai que son paysage tranche avec la sérénité du quai d’Auzette. Ici, tout semble torturé par les activités humaines. Hier industrielles, aujourd’hui culturelles. Sur la photo ci-dessus, on distingue les habitats étagés de la rive gauche de la Vienne. Les immeubles (à droite) dominent le paysage ; à la périphérie de Limoges, ils nous rappellent la modernité mais peuvent effrayer aussi bien que les arbres spectraux ou que la pleine lune !

Pourquoi la Font Pinot ? Cliquer sur la photo pour découvrir l'historique de ce lieu.


Ces photos ne sont pas forcément belles, mais elles gardent la trace de mes impressions. Et mes impressions, au moment où j’ai remonté cette rue de la Font Pinot, elles s’expriment ainsi, de haut en bas :

-        La tombée de la nuit.

-        Le confort de nos habitations qui s’étirent en une si mince ligne protégée par l’école du Pont-Neuf.

-        Les bâtiments alignés pour l'usine, le Travail, le camp, la déshumanisation.

-        Un mur, une barrière sur laquelle on a pourtant tenté de s’exprimer.

-        La zone en friche, au premier plan, et ma liberté de promeneur.

Contrairement aux apparences, la rue de la Font Pinot, se trouve bien « au coeur » de Limoges, mais en même temps « au dehors ». Tout dépend de votre point de vue. J’aime cette ambiguïté. C’est un quartier important pour au moins deux raisons :

-          L’AFPA : Association pour la Formation Professionnelle des Adultes

 (direction régionale au 11 bis, rue de la Font Pinot)

-          LA FOURMI (Café concert au 3, rue de la Font Pinot)

Je trouvais insolite d’associer dans la même rue (dont le nom est plutôt enivrant) l’AFPA où les fourmis vont apprendre à travailler avant l’hiver et LA FOURMI où dansent les cigales. Mais si vous ne vous rappelez plus de « la cigale et la fourmi », cliquer ici !

 

Cliquer sur la photo ou ici pour l'historique de ce lieu.



La rue de la Font Pinot remonte sur le Pont-Neuf. Je retrouve mon quartier et son école (au centre de la photographie, avec sa cloche et son horloge).

Vous noterez que j'ai tourné l'objectif de mon petit appareil numérique dans une seule direction, vers l'autre rive de la Vienne. Qu'y a-t-il de l'autre côté de la rue de la Font Pinot ? Eh bien un talus ! En effet, c'est le quai Saint-Martial (N520, E603) qui nous écrase de sa hauteur, avec ses bruits de circulation routière. Mais nous l'avions oubliée, la voiture, dans cette zone à part de la ville...

La prochaine fois, nous longerons la Cité et la cathédrale de Limoges jusqu'au
pont Saint-Etienne.

Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vira 05/11/2008 20:45

Moi, je préfère parler de nature que de la peine de mort. Je me sens plus à l'aise dehors que renfermer.

RanDom 05/11/2008 21:30



Je comprends bien, warf ! warf ! ;) mais fais-tu partie de ces chiennes qui me courent après les mollets, ou de ces autres amies à quatre pattes qui me regardent
trotter avec un effarement contenu ?
Bonne soirée Vira !



cat 26/10/2008 13:42

les trois premières photos ne sont pas sans me rappeler le quartier saint leu d'amiens !! et je me dis, ah mon dieu, quelles photos je pourrais faire dans ce coin !!

j'en ai déjà tellement à faire dans ma ville :D mais bon, si l'occasion venait à se présenter ...

merci de nous faire découvrir

bisous

RanDom 26/10/2008 14:59



Après avoir fait la vaisselle et avant ma ballade, je réponds à ton commentaire...

pour les photos, je te fais confiance, Cat. Les tiennes sont belles, sur ton blog. Je ne dis pas ça pour te flatter : tu sais imprimer nos rétines de tout ce que captent tes yeux félins. Tu y
exprimes beaucoup de choses aussi. Moi, je prends des photos comme des témoignages. Après, j'aime bien mettre des mots et des récits sur ce que je vois (et c'est aussi un peu ce que m'apporte ce
blog...) Par exemple, je passe tous les jours devant le petit panneau bleu "rue de la Font Pinot" et en faisant mon article, en m'appliquant, j'ai découvert l'histoire de cette rue ; c'est une
histoire bien limougeaude, finalement, de la porcelaine à la culture...

J'ai visité le quartier Saint Leu à Amiens durant mes années picardes. C'était peu après les inondations, et j'avais été impressionné. Le quartier d'Amiens est plus joli et plus étendu que ce
quartier-ci de Limoges, mais la particularité de Limoges, c'est la variété de ces quartiers. Je n'ai toujours pas trouvé de vrai centre-ville avec toutes ces places accueillantes. J'ai vécu à
Tours, Orléans, et du côté d'Amiens, trois villes que j'aime bien, et je me sens bien à Limoges. Pas de comparaison possible pour autant. Chaque cité à son identité bien affirmée. Chaque cité
mérite la visite. C'est vrai...

Le prochain article : cathédrale et pont Saint-Etienne, c'est le paysage qui apparaît le plus souvent sur les cartes postales de Limoges ! Mes photos ne seront donc pas originales ! Et puis tous
les guides touristiques développent ce côté de la ville. Alors va falloir que je trouve un angle personnel...

Alors une petite virée pour m'aérer l'esprit et enrichir mes idées. Voilà pour commencer. Bisous !