Partir la capote au fusil

Publié le par RanDom

Pour une fois, je me tais... Ce n'est pas mon jour.
Je préfère laisser parler une femme et ce sera court.
Mais fin...

Pour écouter ce morceau, de circonstance, n'oubliez pas de fermer l'écoutille >>>>>>>>>>>>>>>>>
puis cliquer ci-dessous sur LECTURE (le triangle !)





Yvette Theraulaz est née en Suisse en 1947,
trente ans après que des mutinés n'ont pas eu d'enfants...
La neutralité de son pays ne l'empêche pourtant pas ici
d'user de son esprit critique et satirique.

Cette comédienne joue et chante dans les pays francophones
(Suisse, Belgique, Québec, France) mais aussi en Allemagne ou en Pologne.
Un petit bijou pour ceux qui veulent en entendre plus...



Retrouver cette femme et sa voix sur son site : http://www.yvettetheraulaz.ch/index.swf

Merci pour votre écoute,
vous pouvez rallumer à présent ma boîte à muses avant de "quitter".

Et en vous rasant le matin, Président,
voyez dans ce miroir de novembre si un poilu ne vous observe pas...

Publié dans Archives

Commenter cet article

cat 11/11/2008 18:30

oui à quand la vasectomie des fusils ... je me le demande

:0010:

RanDom 11/11/2008 19:25


Bonsoir Cat ! Je te souhaite une bonne fin de week-end prolongé et bon courage pour la reprise du travail. Bisous.


gari 11/11/2008 13:14

lol! elle est foerte la suissesse , je l'avais découvert chez Sandy , qui en avait fait un article , elle est suissesse aussi , merci Random pour ce clein d'oeil ;)

RanDom 11/11/2008 19:53



Je ne connaissais pas Yvette Thelauraz (et je ne connais pas cette Sandy ;)J'ai découvert l'artiste en cherchant un
témoignage qui sorte le 11 novembre de son histoire pour l'ancrer dans notre présent à nous. Et ce petit sketch humoristique m'a semblé très beau, très humain, et drôle. Ensuite, je me suis
intéressé à la chanteuse, à la comédienne (on pourrait peut-être dire à la performeuse). Je ne regrette pas, d'autant que moi, j'ai très peu de référence en matière de culture suisse. Pourtant,
la Suisse, c'est un peu notre voisine à nous, Italiens et Français ;)

Je ne suis pas fan des commémorations. Cependant, comme je fais de l'histoire, je sais quels événements cela rappelle. C'est un travail de mémoire qui, je te l'accorde, devrait nous servir à ne
plus creuser des tranchées ! Aujourd'hui, on ne doit pas commémorer la victoire car, comme tu le dis toi-même, tout le monde fut perdant. C'est donc une forme de journée de deuil. On
pourrait faire la fête, on fait des rencontres. Si ça peut servir à faire de telles rencontres... En Allemagne, les monuments aux morts ne servent pas à glorifier la Nation mais à dire non à
la Guerre. Nous donnons donc, chacun, le sens qu'il nous semble le plus juste, à ces journées de la mémoire.


Bonne soirée, Gari. A bientôt de voir tes nouvelles oeuvres, l'artiste !



Jean-Yves 11/11/2008 09:23

Très beau, très fin. Merci.