Un 11 septembre qui ne s'arrête pas au 11 septembre

Publié le par Dam

Les attentats du World Trade Center ne se limitent pas aux 2749 victimes qui périrent lors de l'effondrement des tours, ce 11 septembre 2001. Même si nous en avons fait un événement historique, un début de XXIe siècle et de troisième millénaire, les faits ne s'arrêtent pas là. Nous continuons de débattre sur le retour de la France dans l'OTAN et sur l'intervention armée de l'Occident en Afghanistan. Nous déguisons l'échec de la politique de Bush en "retrait progressif" ou en "réorientation stratégique". Barack Obama se retrouve avec l'Irak sur les bras. On peut se demander si le 11 septembre est la véritable cause de tous ces morts, militaires et civils, ou s'il s'agit plutôt d'une étincelle qui mit le feu aux poudres de démocraties sécuritaires légitimant ainsi le concept des "guerres préventives".

Le 11 septembre a ouvert un processus auquel nous ne savons mettre un terme. Le deuil se poursuit et se poursuivra tant que nous continuerons à ajouter, aux 2749 victimes de cette journée tragique, de nouvelles victimes, de nouvelles tragédies. Nous voudrions rendre justice, nous voudrions réparer, au lieu de quoi nous préférons fuir ou dans la vengeance, ou dans la violence, ou dans l'oubli. Que faire pour briser ce cercle et mettre enfin le 11 septembre 2001 à sa juste place, dans notre mémoire ? Sans doute commencer par regarder les choses en face et par reconnaître les responsabilités de l'Etat.


LES HEROS SACRIFIES DU 11 SEPTEMBRE
by figra


Xavier Deleu vient de recevoir le Prix spécial du jury au FIGRA (Festival international du grand reportage d'actualité et documentaire de société) qui vient de se dérouler du 25 au 29 mars 2009. En France, son documentaire, Les Héros sacrifiés du 11 septembre, passe sur la chaîne parlementaire (LCP sur la TNT) mais les Etats-Unis refusent encore de le diffuser car le sujet est... too touching (trop sensible). Est-ce que l'oubli est la bonne solution ?

Le mensonge d'Etat peut-il régler les problèmes ? Je me souviens de la manière dont les citoyens furent informés de l'évolution du nuage radioactif provoqué par Tchernobyl. C'est un autre nuage que les Etats-Unis veulent cacher. Des milliers de sauveteurs, de pompiers, d'ambulanciers, de policiers, d'hommes chargés de déblayer les gravats, souffrent aujourd'hui de diabète, cécité, cancers. Le chantier du World Trade Center fut pendant des mois un chaudron infernal d'où se dégageaient amiante, benzène, chrome, cuivre, monoxyde de carbone, plomb, dioxine, etc. Pour lutter contre ces produits toxiques : les mouchoirs, quelques petits masques dérisoires, et des litres d'eau minérale... Ce fut à raison le chantier le plus dangereux des Etats-Unis. Non seulement pour les conditions et les accidents de travail, mais aussi parce que nombre de ces "héros" sacrifiés pour le nettoyage du site (1,6 millions de tonnes de gravats), n'avaient pas de couverture santé, pas de couverture sociale... Cet événement met au jour les défauts du modèle social américain. Pendant que les agents d'entretien latino-américains nettoyaient les bureaux proches du WTC, travaillant plus pour gagner plus, avec leur masque en papier, les autorités sanitaires donnaient, dès le 14 septembre, des nouvelles rassurantes ; dès le 18, elles annonçaient que "l'air est respirable" sans danger dans le sud de Manhattan ; la Bourse peut donc reprendre ses cotations le plus vite possible...

Lire l'article "L'autre tragédie du 11 septembre 2001" paru le 17 mars 2007 sur le site de L'Humanité.

Le documentaire de Xavier Deleu a le mérite de nous informer mais aussi de nous faire réfléchir sur la manière dont un Etat, pourtant démocratique, utilise jusqu'à son sacrifice, une partie de sa population pour permettre à une autre partie de la population de poursuivre ses activités lucratives. Je retrouve bien là ce concept de promesse de profits souligné par l'écrivain Percival Everett. L'intérêt général est ici sacrifié au profit d'intérêts particuliers et de valeurs dites "libérales". On tournera la page. Les victimes sont qualifiées de héros pour mieux continuer de vivre comme si l'événement, exceptionnel, n'avait que ces morts pour conséquence. Ces morts que, bientôt, nous aurons oubliés, que nous aurons figés dans un mémorial.

Quelles leçons saurons-nous tirer de tous ces morts, du 11 septembre à l'Afghanistan, de Manhattan à l'Irak ? Aucune ?

Sur la Toile, le site REOPEN911 propose une revue de presse sur l'actualité du 11 septembre et, par extension, sur tous les sujets liés à cet événement : terrorisme, nouvel ordre mondial, géopolitique... On peut y lire un compte-rendu sur le documentaire de Xavier Deleu. Sur ce site, on peut également lire un article paru en mai 2008,

"L’état de New York indique que des centaines de secouristes du 11/9 sont maintenant décédés et admet que les chiffres sont en dessous de la réalité."
Un livre fut publié sur le sujet en janvier 2007 (cliquer sur l'image pour en obtenir des références plus détaillées) :

Le point de départ de cet article est l'émission de radio, Allô la planète, diffusée sur France Inter ce vendredi 3 avril 2009, de 23h15 à 1h. Comme pour mon article d'hier, je souligne l'intérêt de conserver diverses sources d'information, le Net pour la somme d'articles qu'on y trouve, la radio pour la parole qui provoque la prise de conscience. Car sans cette prise de conscience, l'information restera toujours creuse ; sans la prise de conscience que toute vie humaine à une valeur, le nombre de morts ne restera qu'un chiffre sans valeur.

"La Bourse ou la vie. L'administration Bush a choisi."

Publié dans Passé Présent

Commenter cet article

Catgirl 06/04/2009 18:21

j'aime beaucoup ta nouvelle présentation.j'avais entendu des "choses" sur ces héros, les problemes respiratoires occasionnés par la chute des tours, et bien d'autres pb de santé.sans doute oui que le nombre de morts, de personnes sacrifiées n'a pas fini d'allonger la liste, de ces héros anonymes.bisous

Dam 06/04/2009 21:15



Pour la nouvelle présentation, c'est vrai que j'ai bien bossé ce week-end ;)
Alors merci pour le compliment.


Les "anonymes" qu'on oublie ou dont on se souvient trop tard et dont on fait des héros. Je voudrais qu'aucun anonyme ne devienne un héros, car c'est souvent malgré
soi qu'on le devient. La médaille à titre posthume pour se donner bonne conscience.



BCB 05/04/2009 15:48

Une petite contribution surlaquelle je suis tombée.En anglais c'est vrai.http://www.911weknow.com/index.php?option=com_frontpage&Itemid=8Où se trouve la limite entre le mensonge et la vérité?

Dam 05/04/2009 16:05


Merci pour ta contribution, BCB.