De la nature humaine et extraterrestre

Publié le par Dam

Jamais il ne me viendrait à l'idée d'écrire que Pignouf n'est qu'un "gros con" ! Cela serait indigne d'un honorable blogueur qui tient à son image de citoyen intègre, honnête et poli. Qui plus est, traiter Pignouf de gros con prêterait à confusion et vous entraînerait à me faire dire ce que je n'ai pas dit. En effet, quoi de plus affectueux que cette expression, certes grossière, pour désigner un type qui vient de laisser tomber sur mon pied droit le dictionnaire dans lequel il cherchait la signification du mot "lourd", suite à mon exclamation précédente : "Pignouf, t'es vraiment lourd !" Et cette fois : mais quel gros con !

Non, non, non, ne croyez pas que je vais céder à la vengeance en écrivant sur mon blog, dont il est le coblogataire, que Pignouf est un... Non, je ne l'écrirai pas ! Je ne me permettrais même pas de recourir à la finesse de Molière : "Vous êtes un sot en trois lettres, mon fils !" (Tartuffe)

En vérité, je vous le dis, je viens de trouver une formule tout aussi adéquate et affectueuse, inspirée par la plume acide de Joe Joseph, chroniqueur au Times. Voici donc la mission de la sonde Kepler, lancée début mars par la NASA :
"Passer les prochaines années à scruter l'espace à la recherche de planètes qui pourraient abriter la vie, même s'il ne s'agit que de formes de vie très simples, comme Pignouf." Joe Joseph évoquait, lui, Sarah Palin, et rien ne vous empêche de remplacer Pignouf par le nom de votre collègue diplomatiquement vénéré.

Mais peut-être préférez-vous le trait d'Audiard : "Je pense que le jour où on mettra les cons sur orbite, t'as pas fini de tourner." (dans Le Pacha, film de G. Lautner, 1968, avec Jean Gabin).

Sauf qu'en matière de boulette, il me semble qu'un seul atteint les mêmes sphères et sommets que Pignouf, et il doit s'agir d'un cousin, vu son nom : Pignon. La vidéo suivante est extraite du film Le Dîner de Cons (1998), de Francis Veber, avec le duo Lhermitte - Villeret.



Pour vous rendre un peu compte de l'atmosphère
parfois surnaturelle qui règne sur ce blog...

Publié dans Leurs vies en films

Commenter cet article

rose bleu 15/04/2009 20:47

cest tout en finesse comme qua on po arrive a dire sans vremaint dire  signe de supreme inteligence   ;) bonne soiree dam pignouf a toi de rebatre  ;) biz 

Dam 16/04/2009 18:44


La langue est une arme redoutable, mais aussi un instrument d'amour !
Bisous, Rosa, buona sera !


Catgirl 10/04/2009 18:12

surnaturelle !!!j'imagine sans peine ;)et comme tu sais on est tout d'abord un con, mais on est toujours le con de quelqu'un ... cqfd

Dam 16/04/2009 19:28


On est toujours le con de quelqu'un, c'est tout à fait juste.
Mais quand on se sent le con de tout le monde, cela devient plus inquiétant