Autres voix, autres vies (1) : Valaida Snow

Publié le par Dam

La revue Jazz Magazine d'avril 2009 (n° 602) nous propose de découvrir les grandes voix du jazz. Occasion pour moi de reconstituer en sons et lumières une playlist d'histoires et de rêves.

Pour commencer, rendons-nous à Londres, le 7 juillet 1937. Valaida Snow a entre 32 et 37 ans (on ne connaît pas précisément son année de naissance de 1900 à 1905). Son père est un showman blanc, sa mère est noire. Ce genre d'union était alors illégale dans le Tennessee.

Valaida entre dans le monde du spectacle. Elle danse, chante, apparaît dans des films mais cette femme se distingue surtout en jouant de la trompette. Elle fut surnommée "Little Louie" en référence à Armstrong. Elle fit par ailleurs scandale en s'habillant en homme dans les années 1920.

De New York à Londres, de l'URSS à la Chine, c'est une grande voyageuse. Les nazis assassinent son manager hollandais qui est juif. Elle s'envole en 1941 à Copenhague pour y être en sécurité, mais c'est justement cette année-là que le Reich nazi envahit alors le Danemark ! Accusée de vol et de trafic de drogue, elle est enfermée dans un camp de concentration.

Bien des points de sa vie sont discutés. Valaida serait peut-être aujourd'hui oubliée mais son existence tragique et romancée inspira quelques biographes (dont Pascal Rannou, Noire, la neige, Marseille, Parenthèses, 2008). Sa voix suave et claire communique encore beaucoup d'enthousiasme. Celle qui fut l'une des premières femmes trompettistes est morte le 30 mai 1956.

Mais revenons à Londres, ce 7 juillet 1937, où Valaida Snow chantait The Mood That I'm In :

Commenter cet article