Un miroir magique : le portrait

Publié le par RanDom

Plus d'un siècle avant les blogs, la pratique du portrait pénétrait la sphère intime. Avec les avancées techniques fulgurantes, dès la deuxième moitié du XIXe siècle, la bonne société européenne s'essaye au portrait et invente la photo de famille. On met en scène le bonheur d'être ensemble. On fixe également des moments de douleur en se faisant prendre au chevet d'un proche décédé. On s'amuse aussi beaucoup, on ne se prend pas au sérieux.

La photographie est un jeu.

On s'inspire des portraits de la Renaissance. On se met en scène, plus souvent de trois-quart que de face.

Les peintres et les écrivains s'essayent à cet art, comme Degas. Emile Zola réalise en 1900 deux portraits de sa fille naturelle, Denise. Deux photos prises, cela semble dérisoire à l'ère du tout numérique. L'écrivain a pris son temps : voulait-il montrer sa fille ou voulait-il se montrer, lui, à travers une pose imposée, un cadrage judicieusement choisi.

Lewis Carrol, photo de 1865,
Marion "Polly" et Florence "Flo" Terry.


Publié dans Archives

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article