Le Lyon est un ours qui vendra chèrement sa peau...

Publié le par RanDom

AUXERRE – LYON : 0-0 / NICE – BORDEAUX : 2 – 2 / OM – PSG : 2 – 4

 

Dans ma famille, il y a des supporters d'Auxerre et de Lyon, de l'OM et du PSG ; moi, je supporte Bordeaux. Autant dire que les confrontations de ce week-end étaient attendues. D’autant que Lyon mettait sa première place en jeu ! Marseille, en battant son grand rival parisien, pouvait en effet s’emparer du commandement du championnat de France après le nul lyonnais.

 

C’était vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

 

Je me souviens de la première fois où je rencontrais cette expression : « Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. » J’avais dix ans au cours de la saison 1986 – 1987 et Toulouse rencontrait le Spartak Moscou au 2e tour de la coupe UEFA. Le matin du match retour, dans le journal, je tombais sur le titre de l’article qui prévenait les supporters français : « il ne faut pas vendre la peau de l’ours… ». Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Que venait faire cet ours sur un terrain de football ! Il me fallut la science de ma mère pour comprendre : eh bien, mon fils, vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, c’est tout simplement crier victoire trop tôt. Elle m’expliqua sans doute les choses avec plus de douceur et de pédagogie, maman, mais dans mon souvenir, c’est l’ours qui prenait toute la place. Le journal brandissait l’animal comme une peluche qui portait malheur… Rappelez-vous : Toulouse avait battu les Russes 3-1 à l’aller. Il suffisait donc d’assurer le coup au retour : un simple match nul, voire une petite défaite avec un seul but d’écart, et Toulouse se qualifiait. Le TFC ayant battu le Naples de Maradona au tour précédent avait alors le statut de favori face à Moscou ! Je regardais le match dans la cuisine (la petite télévision en noir et blanc trônait alors au-dessus du réfrigérateur). Ma mère ne m’entendit pas crier de joie ce soir-là. Le match fut un réel cauchemar : Toulouse encaissa but sur but, et plus que jamais, l’ours dansait autour de moi
                                                           sur cet air-là !
Le journal avait eu raison et je le maudissais, à vouloir vendre la peau des moscovites, on avait perdu 1 à 5 ! J’avais retenu une nouvelle leçon qui me serait utile pour le football et pour la vie : il ne fallait jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué...


Cliquer ici pour connaître l'historique du TFC sur le site de ce club.

Quel rapport avec les matchs de football de ce week-end ? Lyon est tenu en échec, et aurait même pu perdre si l’équipe d’Auxerre, plus réaliste, avait concrétisé au moins l’une de ses nombreuses occasions. Il ne restait plus qu’aux chasseurs de Lion (Bordeaux, Le Mans et Marseille) de faire vaciller le roi des animaux, leader de la L1. On ne donnait pas cher de sa peau, à ce Lyon-là !

 

Le Mans se déplaçait à Rennes, mena 1-0 puis 2-1 mais se fit rejoindre dans les derniers instants du match (2-2). Bordeaux se déplaçait à Nice. Je crus le match plié : dès la 10e minute, les Girondins menaient 1 à 0, doublait le score sur penalty, et maîtrisait la partie. Comme la semaine précédente, face à Toulouse, Bordeaux se fit rejoindre 2-1 mais rien d’alarmant. J’imaginais déjà l’article : le roi est mort ce soir ! Jusqu’à cette dernière seconde du match où l’arbitre, M. Chapron, siffle un penalty pour Nice. Le match nul 2 à 2 me rappela qu’avant de faire la peau à Lyon, il fallait d'abord tuer l’ours. Terrible expression, belle leçon du sport, ne jamais vendre la peau de l’ours…

 

Dimanche soir, c’était le tour de l’OM de partir à la chasse au Lyon. À la mi-temps, il y a 2 à 1 pour Marseille, face au PSG ; je voyais déjà le titre de mon article : « L’OM détrône le roi Lyon ! » Mais c’était vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué… Car aussi ridicule que paraît le PSG, le club de la capitale eut le mérite de ne pas baisser les bras et de profiter des lacunes défensives de la Bonne Mère. Score final : 2-4 et L’OM qui reste encore derrière le toujours leader lyonnais. L’animal !

Les autres résultats du week-end

 

En L2, le derby de la Loire vit la victoire d’Angers face à Tours : 2 à 0. Le RC Lens, en tête après l’avoir emporté sur Amiens par le même score, prend la direction du championnat, mais sera peut-être rejoint par Strasbourg. La surprenante équipe de Boulogne-sur-Mer s’interpose entre les deux favoris. Par conséquent, si les équipes de Lens, de Strasbourg et de Metz, veulent remonter en L1, il ne faudra pas vendre la peau de l'ours Boulonnais avant de l'avoir déboulonné...

 

Au rugby, Mont-de-Marsan s’enfonce suite à sa défaite (à domicile) 6-33 contre Biarritz. Dax s’inclinait à son tour 6-17 sur le terrain de Perpignan. Mont-de-Marsan, à la dernière place du classement (7 points), n’échappera sans doute pas à la descente dans la division inférieure. Son voisin landais (14 points) est également menacé (12e sur 14). Brive n’a pas plus fière allure avec 15 points (9e). Dans ce sport, je crois que la peau de mes ours favoris ne vaut plus tripette !

 

Au volley, Tours gagne face à Cannes 3-2 et se retrouve 2e du championnat à un petit point derrière son voisin poitevin. Au basket, c’est également un petit point qui sépare Poitiers (8e sur 18) de Limoges (9e après sa victoire à Aix-Maurienne).

Un sportif à l’honneur

 

Je préfère suivre le tennis féminin mais c’est un joueur de tennis français que je souhaite ici mettre à l’honneur. On parle beaucoup des Gasquet, Tsonga, Paul-Henri Mathieu, Llodra et j’en passe… Mais je ne connaissais pas bien ce Gilles Simon qui vient d’intégrer le Top 10 du classement ATP, suite à une saison marquée par trois tournois gagnés et une finale perdue. Je mets ici un lien à sa fiche d’identité et à son palmarès sur le site de L’Équipe.

 

J’ajoute qu’un autre français aurait pu remporter la finale du tournoi de Lyon mais le Bressan Benneteau s’inclina dimanche, devant sa famille, face au Suédois Robin Söderling. Lyon, décidément, devait rendre malheureux, ce week-end, de nombreux chasseurs d’ours…

Publié dans Archives

Commenter cet article

cat 27/10/2008 18:09

non non non je ne lis pas
parce que bon
je ne lis pas :P

sinon ... cha va ? dit-elle ... l'air de rien ...

:0010:

RanDom 27/10/2008 19:29



Ouf, elle a pas lu... Y avait de quoi ruiner une réputation !

Sinon ça va. Je prépare mon ordinateur à ses vacances et je réduis son activité avant ma transhumance vers la Touraine... Je veux savoir qui est le plus accro de lui ou de moi ! Par contre,
j'embarque Pignouf : j'ai besoin de lui pour faire le nounours (il faut bien faire une petite allusion à l'article rédigé ci-dessus pour justifier le commentaire et sa réponse, non ?)

Merci pour le smiley animé qui anime cet article manquant d'illustration. Et à mon tour de te faire un :0010: Cat. Bonne soirée !